Attaque d’un cargo allemand par des pirates au large des côtes somaliennes

Nous sommes le 5 avril 2010, lundi de Pâques. Le porte-conteneurs allemand « MS Taipan » est en route de Djibouti à Mombasa, directement au large des côtes somaliennes au milieu de l’océan Indien. Soudain, des pirates avec leurs bateaux rapides surgissent de nulle part. Capturez le « MS Taipan », prenez l’équipe et faites chanter l’argent.

C’est l’un des plus de mille détournements de navires dans le monde

Pour la première fois en quatre ans, ce matériel a été mis à disposition sur Internet par le journaliste Thomas Wiegold et est visible par le public.

Alors que les dix pirates somaliens lourdement armés montent à bord du porte-conteneurs allemand, il se trouve qu’un avion de reconnaissance allemand est au-dessus de l’action. L’appareil naval allemand Orion P-3C patrouillait régulièrement cette zone et filmait l’attaque.

Les 15 membres de l’équipage du MS Taipan comprennent rapidement ce qui se passe, se rendent sur la passerelle et confirment la capture. Le Taipan dispose d’une salle de sécurité spéciale dans laquelle l’équipage peut se sauver après coup. L’équipage est en contact permanent avec l’appareil naval. Le P-3C, aussi connu sous le nom de Jester, reste du kérosène jusqu’à la dernière goutte pour fournir des informations à l’équipe. Les pirates n’ont aucune chance, ils essaient désespérément d’atteindre l’équipe, mais ils n’arrivent pas à entrer dans le refuge. Après quatre heures, une force spéciale néerlandaise se précipite à la rescousse. Elle arrive en hélicoptère. Ils tirent des coups de semonce sur le pont de Taipan et s’attachent enfin à elle. Il y a un échange de tirs entre les soldats néerlandais et les pirates. Les Forces Spéciales écrasent les pirates. Les pirates abandonnent, ils réalisent maintenant que la résistance est futile. Les ravisseurs somaliens sont capturés et emmenés en Allemagne.

Cette opération de sauvetage était quelque chose de spécial

C’était la première fois qu’un navire détourné au large des côtes somaliennes pouvait être repris par la flotte de protection alliée et la première fois qu’il y avait un procès de pirates en République fédérale et qu’un tribunal condamnait des pirates somaliens en Allemagne.

Le tribunal régional de Hambourg a condamné les pirates somaliens à des peines de deux à sept ans de prison. L’un d’entre eux est actuellement expulsé vers la Somalie, les autres restent sous la garde des Allemands.

Bonjour, moi c’est Laurent et je travaille en tant que rédacteur pour un journal de presse locale. J’adore écrire des articles sur l’actualité ou sur des choses qui peuvent concernés n’importe qui. J’aime être informé, communiquer et partager mon savoir.

Laurent

Bonjour, moi c'est Laurent et je travaille en tant que rédacteur pour un journal de presse locale. J'adore écrire des articles sur l'actualité ou sur des choses qui peuvent concernés n'importe qui. J'aime être informé, communiquer et partager mon savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *